Burn Out


« BURN OUT » ou syndrome d'épuisement professionnel

Le burn out est une maladie qui se définit par un état dépressif susceptible de toucher pratiquement tous les salariés. Certains d’entre-eux sont plus exposés que d’autres comme par exemple ceux dépendants de l’Éducation nationale, des milieux hospitaliers, comme les médecins et les infirmières, ou les personnes soumise a des objectifs de résultats de plus en plus dur etc.

Les premières recherches relatives au syndrome d’épuisement remontent à 1974. Mais le terme de « burn out«, que l’on attribue à Claude Veil, date de 1959. Les personnes atteintes sont dans un état d’épuisement qui les conduit à une dépression plus ou moins grave.

 
En fait burn vient d’une mot anglais qui signifie "brûler, griller". 
Et Out veut dire "Hors circuit" .
Grillé et hors circuit.
Ce qui résume assez bien cet état.

 

DEPERSONNALISATION ET CYNISME

 

Une autre caractéristique typique de ce syndrome est un changement d’attitude frappant.

On parle de l’érosion dans l’engagement ; changement étonnant chez des personnes engagées, dévouées au travail avec un enthousiasme dépassant la moyenne.

Les patients d’abord, ensuite les collègues sont traités d’une manière déshumanisée.

Tout ce qui était une source de plaisir ou de satisfaction a perdu sa connotation positive et est vécu comme désagréable et inutile.

Maslach (1997) parle aussi de l’érosion des émotions : les sentiments positifs comme le plaisir, l’enthousiasme et la sécurité sont remplacés par la peur, la colère et la dépression. Une attitude froide et réservée apparaît vis-à-vis des collègues de travail.

Le respect est remplacé par une attitude dénigrante et impersonnelle. Le professeur parle de « la classe insupportable », un infirmier parle de « la chambre 14 qui a sonné encore une fois » ou bien que « l’Alzheimer n’a pas dormi et m’a rendu la vie difficile la nuit passée ».

Comment comprendre cette attitude ?

En prenant de la distance, le salarié se protège contre les déceptions. Malheureusement, l’hostilité provoque l’hostilité et la distance et l’aliénation s’intensifient avec les émotions négatives et le stress.

 

L’INEFFICACITE OU L'ABSENCE D’ACCOMPLISSEMENT PERSONNEL DANS SON TRAVAIL

 

Il n’est pas étonnant que pendant que les symptômes s’installent, la situation s’aggrave avec le doute sur ses propres possibilités. Avec la perte de concentration, les problèmes de mémoire, l’épuisement, chaque tâche même la plus simple semble impossible à accomplir. La perte de temps par les erreurs est accentuée par les difficultés physiques comme les maux de tête, l’insomnie et la fatigue. Pour gagner du temps, les repas sont sautés et la réduction des activités sociales, dont les loisirs, commence. L’enthousiasme et la motivation disparaissent pour faire face aux nouveaux défis ou pour finir les affaires courantes. Souvent un petit incident, « la goutte qui fait déborder le vase », une demande supplémentaire déclenche le syndrome mettant la victime en colère ou en larmes.

 

L’hypnose est une pratique parfaitement adaptée au burn out.

 

En plongeant le patient dans un « sommeil-éveillé », le praticien en Hypnose plongera dans son inconscient et fera appel à tout son professionnalisme pour élaborer une stratégie personnalisée en fonction de la profondeur du mal.

 









message-vangardis